Accueil > Jeux Vidéo > Lego Ninjago le Film : Le Jeu Vidéo – Le test de Roman sur Xbox One

Lego Ninjago le Film : Le Jeu Vidéo – Le test de Roman sur Xbox One

Roman est un jeu geek âgé de 7 ans et demi, qui s’est déjà frotté à plusieurs types de jeu sur différentes plateformes (consoles, PC, tablettes). Lorsqu’on a reçu Lego Ningago, la version XboxOne, on s’est dit qu’il était le testeur idéal. Il connaît l’univers des briques colorées sans pour autant être un fan inconditionnel de l’univers décliné, Ninjago.

Gentils contre méchants

lego-ninjago-le-film-le-jeu-ttgames-warner-test-review-avis-screenshot-3Nous partons ici avec à ma droite le film du même nom, où l’infâme Lord Garmadon ( cousin asiatique de Dark Vador) est obsédé par la destruction d’une seule chose : la ville Ninjago. Pour le contrer : six ninjas, chacun représentant un élément (eau, glace, terre, feu, foudre) auxquels s’ajoute le ninja vert, qui s’appelle pour de vrai Lloyd et qui est le fils de Lord Garmadon. Le film est plutôt drôle, malgré une déferlante d’images sur un rythme effréné, avec des références père / fils assez lourdes et un comique de répétition qui plait aux enfants. Bref, le film touche sa cible : les enfants de 7 à 12 ans, et toutes celles et ceux « qui aiment l’univers Lego, parce que c’est drôle  » commente Roman.

Réservé aux enfants

lego-ninjago-le-film-le-jeu-ttgames-warner-test-review-avis-screenshot-2Pourquoi dépenser 60€ (prix moyen constaté chez les revendeurs spécialisés) ? Pour Roman, la maniabilité est bien faite et le jeu se déroule sans trop d’accrocs. On comprend bien les missions à remplir, et on boucle le jeu après environ dix heures. Avec à chaque mission réussie une cinématique tiré du film. Du coup si on joue au jeu avant d’avoir vu le film (comme ce fut le cas pour nous), l’effet de surprise n’est plus là. Mais comme les gens normaux (pas nous donc), font les choses à l’endroit, on va voir le film puis on joue au jeu. L’aventure se déroule en solo ou à deux. Le deuxième joueur rejoint facilement la partie en allumant sa manette. « Mais du coup l’écran se divise et ça j’aime pas ! » commente Roman. Notre jeune ninja a bien aimé le jeu, dont la progression est plus équilibrée que Lego Marvel’s Avenger, trop dirigiste à son goût et qui ne laissait que très peu d’espace de liberté. Autre point positif : à la fin du jeu, on incarne les méchants et on détruit la ville de Ninjago, une transgression fort appréciée chez notre jeune joueur. Pour Roman, la progression est parfois un peu difficile parce que tout n’est pas expliqué, mais c’est aussi ce qui donne un peu de challenge à l’aventure.

 

Roman est un jeu geek âgé de 7 ans et demi, qui s'est déjà frotté à plusieurs types de jeu sur différentes plateformes (consoles, PC, tablettes). Lorsqu'on a reçu Lego Ningago, la version XboxOne, on s'est dit qu'il était le testeur idéal. Il connaît l'univers des briques colorées sans pour autant être un fan inconditionnel de l'univers décliné, Ninjago. Gentils contre méchants Nous partons ici avec à ma droite le film du même nom, où l'infâme Lord Garmadon ( cousin asiatique de Dark Vador) est obsédé par la destruction d'une seule chose : la ville Ninjago. Pour le contrer :…

Ce qu'il faut en retenir

Investir 60 € dans un jeu est toujours un montant important. Si vous le trouvez en occasion, n'hésitez pas. Le jeu est suffisamment bien fait pour permettre à un jeune joueur un peu expérimenté de le finir. Et de jouer à deux. L'univers est immersif, avec de jolies cinématiques qui s'intègrent bien dans la progression, et un univers riche. Avec comme développeur TT Games, né de la fusion de Giant Interactive et Traveller's Tales, qui appartient au groupe Warner Bros Interactive. L'union des idées et des moyens en somme.


GG :
- Progression équilibrée sous forme de missions
- Facilité d'intégration d'un 2e joueur
- Possibilité de finir le jeu et de débloquer une mission spéciale "tout casser"
- Belle réalisation graphique dans un univers riche
- Très belles cinématiques

Pas GG :
- Le temps de chargement
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Karine

Karine

Humble scribe depuis 1999 sur divers supports papier et numérique tels que : Joypad, Playstation Magazine, Consoles+, Gamepro.fr, mais aussi Voici (si si pour 2 articles) ou encore Viamichelin.fr.

Citation du moment : « I cry because others are stupid. That makes me sad. » Sheldon Cooper.

A lire aussi :

Agents-of-Mayhem-Volition-Deep-Silver

Agents of Mayhem – Nouvel agent

Un nouveau personnage vient rejoindre le casting haut en couleur d’Agents of Mayhem. Il s’agît …

real farm ps4 test avis video gameplay

Real Farm, test vidéo sur PS4

Qui n’a jamais voulu conduire un tracteur ou moissonner des champs grands comme le Texas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *