Accueil > Geekeries > Test du Nike+ FuelBand

Nike+ Fuelband

Test du Nike+ FuelBand

Alors que les objets connectés envahissent le marché et que la mode de la collecte des données personnelles débarque, nous mourrions (enfin, moi) d’envie de tester l’exemple parfait de ce nouveau phénomène : le Nike+ FuelBand.

L’objet n’est pas nouveau, mais il n’a pas encore gagné tous les poignets et vous devez être nombreux à vouloir savoir ce que ce gadget pourrait vous apporter.

Cela fait déjà trois semaines que je porte le Fuel band et pour l’instant, malgré ses défauts, je n’ai toujours pas envie de le quitter. Je pense que c’est le meilleur indicateur qui soit.

Tableau de Bord du Navigateur
Tableau de Bord du Navigateur

Mais à quoi sert-il ?

Il faut être honnête : pas à grand chose. Si vous possédez déjà un podomètre et une montre, l’objet ne vous apportera rien de plus. Si ce n’est un bracelet stylé qui pourra vous attirer quelques coups d’oeil.

Mais le Fuelband n’est-il vraiment qu’un podomètre ? Ce serait mal connaître les ingénieurs de Nike qui ont non seulement conçu ce bracelet high tech, mais également le Fuel. C’est une unité de mesure maison qui, grosso modo, fait le lien entre nombre de pas, activité et calories dépensées tout cela en fonction de votre sexe, âge et corpulence.

Le principe est de se fixer un objectif de Fuel à atteindre dans la journée : par exemple, vu mon âge avancé et mon surpoids de pater familias, je me suis dit que 2500 Fuel était un objectif raisonnable. Au bout de quelques jours, mon Fuelband me recommandait de réduire cet objectif, tant il lui semblait inatteignable. Pourtant, je me suis obstiné et cette dernière semaine j’ai fleurté plusieurs fois avec les 2500 Fuel, en les dépassant à quelques occasions.

Application Nike+ FuelBand
Application Nike+ FuelBand

Vous l’avez compris, le Fuel Band est avant tout un motivateur. Il est là pour vous montrer votre activité journalière et vous pousser à bouger plus.

Je pense que ce bracelet est donc d’une utilité limitée pour un grand sportif. A moins d’être quelqu’un qui aime collecter des données personnelles et éventuellement partager ses records au monde entier.

 

Les défauts

Sans être rédhibitoire, l’autonomie du bracelet est assez limitée. Une recharge (par USB) ne dure qu’un jour et demi (et encore, en limitant la connexion bluetooth au minimum).

Il faut quand même faire remarquer que le bracelet se recharge assez vite, et si vous couplez l’utilisation quotidienne de l’ordinateur et le rechargement, tout cela se fera de manière transparente, sans risquer de perdre l’enregistrement de vos précieuses données.

Autre gêne, j’ai rencontré quelques problèmes lors de ma connexion avec un périphérique iOS. Le FuelBand a tendance à ne pas voir mon iPad mini et le lien entre les deux n’est pas évident.

 

Les points forts

Personnellement, je me suis souvent demandé combien je m’étais dépensé dans telle ou telle occasion, ou si mon quotidien était suffisamment actif. Je peux enfin avoir une réponse claire et essayer de prévoir une activité mieux répartie et plus efficace.

En effet, l’affichage des données se fait sur un navigateur ou sur une application, avec des graphiques plutôt jolis et bien foutus, qui devraient plaire aux accrocs des datas.

De plus, c’est un bel objet. La version SE noire est extrêmement discrète et passe partout. Sous une chemise (chemisier) ou avec un tee shirt vous n’aurez pas l’air ridicule. L’affichage LED est élégant et bien visible quelque soit l’environnement lumineux.

Autre point fort, moi qui aie une peau sensible (douillet que je suis) et particulièrement allergène, le FuelBand n’a provoqué aucune allergie. Et c’est plutôt bien quand on voit les difficultés que rencontrent les concurrents de Nike sur ce marché.

 Appli Nike FuelBand

 

Bilan

Le FuelBand vaut-il son prix ? Tout dépendra de votre utilisation. Si comme moi, vous trouvez en lui un objet pratique et sympa, qui vous pousse à vous bouger, je pense qu’il vaut l’investissement. L’idéal serait peut-être de l’essayer sur une semaine pour se faire une idée.

En tout cas, le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter et ce genre d’objets connectés devraient envahir notre quotidien.

Alors que les objets connectés envahissent le marché et que la mode de la collecte des données personnelles débarque, nous mourrions (enfin, moi) d’envie de tester l’exemple parfait de ce nouveau phénomène : le Nike+ FuelBand. L’objet n’est pas nouveau, mais il n’a pas encore gagné tous les poignets et vous devez être nombreux à vouloir savoir ce que ce gadget pourrait vous apporter. Cela fait déjà trois semaines que je porte le Fuel band et pour l’instant, malgré ses défauts, je n’ai toujours pas envie de le quitter. Je pense que c’est le meilleur indicateur qui soit. Mais à…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
Simple et classe,
Solide,
Motivant

Pas GG :
Faible autonomie,
Connexion hasardeuse,
Prix un peu élevé
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Richard

Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.