Accueil > Jeux Vidéo > News Jeux Vidéo > Nintendo Switch – Nous avons posé nos sales petites mains sur la console

Nintendo-Switch-Logo

Nintendo Switch – Nous avons posé nos sales petites mains sur la console

*Petit aparté de début d’article, il est fort probable que l’article manque d’objectivité, étant moi-même un gros fan de Nintendo*

 

Nintendo-Switch-03Nintendo a toujours eu une place particulière dans mon cœur. Alors que les autres constructeurs se contentent souvent de reprendre ce qui marche bien en améliorant un peu plus la puissance, Nintendo fait le choix inverse et décide de prendre des risques en proposant de nouvelles idées de gameplay. C’est notamment grâce à eux que l’on a les vibreurs et stick analogiques sur les manettes de jeu. En 1995, Nintendo tentait même l’expérience de la réalité virtuelle avec le Virtual Boy. Le produit n’était pas très bon et cher, ce qui a provoqué un échec cuisant, mais l’idée était là. C’est d’ailleurs sûrement pour cela que même aujourd’hui, alors que nombreux sont les acteurs à avoir tenté, Nintendo reste bien à l’écart de la réalité virtuelle. Alors qu’en dehors de l’épisode Virtual Boy, Nintendo avait, dans l’ensemble, plutôt remporté le succès, ces dernières années ont été plutôt en dents de scie. Avec la Wii, Nintendo avait tapé fort et amené le jeu vidéo, au moins dans sa version simple, accessible au commun des mortels. La console a été un succès phénoménal. Cependant, quelques années plus tard, Nintendo sortait la Wii U qui, personnellement, m’avait beaucoup plus convaincue par son potentiel que la Wii (mais je n’étais pas non plus le public visé par la Wii). Et à cause d’une communication désastreuse (déjà, c’est quoi ce nom !?), des choix techniques discutables et un prix aberrant, la Wii U s’est vite placée dans les échecs de la firme. Échec relatif, la console s’est bien mieux vendue que la Virtual Boy, mais échec quand même.

 

Présentation de la console

Nintendo-Switch-02La dernière née de la firme se place dans cette optique d’évolution et de prise de risques. C’est lors d’une longue présentation que Nintendo a montré plus en détails sa nouvelle console. La fonctionnalité première mise en avant par Nintendo est son coté hybride. La console peut aussi bien être jouée en mode sédentaire dans son salon qu’en mode nomade. Comment me direz-vous ? La console est en fait une tablette tactile qui peut être branchée dans un dock pour affichage sur une télé. Une fois sortie de son dock, des extensions sous forme de manette peuvent être clipsées sur la tablette pour en faire une console portable qui ressemble beaucoup à une mablette de la Wii U. Mais attention, ici pas question de jouer simultanément sur l’écran de la tablette et celui de la télé comme sur la Wii U. C’est soit l’un, soit l’autre. D’ailleurs quand Nintendo parlait encore de la Switch sous le nom de projet NX, le discours était clair. Il ne s’agirait ni d’une remplaçante pour la Wii U, ni pour la 3DS. Il s’agirait plutôt d’un produit entre les deux. Il y a même un troisième mode où la tablette sert d’écran et les deux extensions, appelées Joy-Con par Nintendo, sont détachées et font office de deux manettes distinctes, pour des jeux à plusieurs.

Nintendo-Switch-05Mais ce n’est pas la seule nouveauté de cette console. Les Joy-Cons, par exemple, sont équipés de nouveaux vibreurs qui permettent de produire des vibrations dites HD pour des sensations différentes au toucher. L’un des deux Joy-Cons possède un lecteur NFC pour la lecture directe des Amiibo ou Skylanders (mais ça, on y reviendra après.) C’est également ce Joy-Con qui possède une caméra infrarouge avec reconnaissance de forme et de mouvement pour pouvoir faire par exemple des signes de la mains ou reconnaître un mouvement du visage. Mais du coup, un seul Joy-Con en sera équipé et cela nécessitera de passer son Joy-Con pour pouvoir jouer à plusieurs ou d’en acheter plusieurs, c’est pas précisé si la fonctionnalité existera. Les Joy-Cons seront également, tous les deux, équipés d’accéléromètres pour une reconnaissance de mouvements comme sur la Wii (mais en mieux.) Enfin, pour finir sur les Joy-Con, un dock sera fourni pour accueillir les deux Joy-Cons et créer ainsi une manette de jeu un peu plus classique pour le mode TV et le mode sur table (termes officiels Nintendo). Les Joy-Cons seront proposés dans deux coloris soit gris/noir soit l’un bleu et l’autre rouge. Nintendo propose également une manette pro-controler à l’image de que qui avait été fait pour la Wii U.

Nintendo-Switch-04La tablette sera également tactile pour un usage en mode tablette « classique », à l’instar d’un iPad. Il sera d’ailleurs multipoints. Coté multijoueur, comme on en parlait, il sera possible de jouer à plusieurs, chacun ayant un Joy-Con (on ne sait pas encore s’il sera possible de jouer à plus de deux dans ce mode), mais il sera également possible de jouer jusqu’à 8 en local en branchant entre-elles, via Wifi, 8 consoles Switch. Nintendo proposera enfin un service de jeu online payant, comme c’est le cas sur les consoles des concurrents.

 

Caractéristiques techniques de la console et contenu du pack

*Je vais essayer d’être un peu plus objectif sur ce point*

Si les données techniques ne vous intéressent pas, vous pouvez passer directement au chapitre suivant.

Nintendo-Switch-06On a peu d’information concernant la puissance de base de la console. Tout ce que l’on sait c’est que le chipset graphique, le composant permettant de créer les images à afficher, est fabriqué par Nvidia. Ce dernier annonce sur son blog que le chipset a été créé en utilisant les dernières technologies issue de ses cartes GeForce et qu’ils ont développé des logiciels spécifiques pour optimiser au maximum le système. Tout ça c’est bien joli, mais pour être honnête, de ce que j’en ai vu, il n’y a, pour le moment, rien de bien impressionnant techniquement. Pas sûr donc que, pour le moment, elle puisse rivaliser avec les deux concurrents actuels sur le terrain des graphismes. Après, ça n’a jamais été le cheval de bataille de Nintendo.

Concernant le mode TV, on nous annonce, comme partout, une résolution de 1080p à 60 fps. On sera sûrement, comme c’est le cas chez les concurrents, pas exactement à ce niveau en fonction des jeux. Pour ce qui est du mode nomade, l’écran LCD offre une résolution de 1280×720 soit 720p pour une taille de 6.2 pouces. C’est peu comparé à ce qui se fait actuellement sur smartphone ou tablettes mais pour rappel, la PSVita possède un écran de 960×544.

Nintendo-Switch-01Le système de jeu se fera par cartouches de jeu comme sur 3DS. Exit donc le lecteur de DVD. Niveau mémoire interne, la console embarque 32 Go sous forme de mémoire flash donc rapide d’accès en sachant qu’une partie sera réservée pour le système d’exploitation. Ça peut sembler peu face à Sony ou Microsoft qui proposent 500 Go voire 1 To. Mais il ne faut pas oublier deux choses. La première c’est que comme dit plus haut, les jeux seront sur cartouche et ne nécessiteront pas d’installation pour une vitesse d’accès rapide. Par ailleurs, les disques durs équipés dans les consoles concurrentes sont des disques magnétiques classiques avec des vitesses d’accès assez faibles mais qui coûtent beaucoup moins cher. La Switch, étant donné son architecture est plus à comparer du coté des tablettes ou smartphones où 32 Go c’est la base mais c’est très cher d’augmenter la capacité. Mais cette capacité pose aussi le problème des jeux dématérialisés qui ne pourront pas dépasser les 30 Go. La mémoire interne peut également être augmentée grâce à une carte microSDXC qui peut offrir un stockage maximum de 200 Go environ mais c’est cher. Petite information en passant pour les fans d’import, la console ne sera pas zonée.

On termine par les informations qui ont fait grincer le plus de dents. L’autonomie de la console en mode nomade est annoncé entre 2h30 et 6h. Ça semble faible mais il faut noter que c’est plus ou moins l’autonomie actuelle de la new 3DS sur un jeu ou un peu moins qu’un iPad mini qui table sur un peu plus de 6h en jeu. La tablette se recharge sur le dock ou via une prise USB-c et peut être utilisée pendant la charge par câble. Aucune information en revanche pour l’autonomie des Joy-Con ou du dock en mode manette. Les Joy-Cons se rechargent sur la tablette ou via un dock spécifique.

Nintendo-Switch-07Enfin le prix annoncé est de 299 $ HT au USA. Pour l’Europe, ce sont les revendeurs qui fixent le prix. Le prix moyen constaté actuellement en France est de 330 € TTC. Avant que ça ne râle au fond, il faut préciser que, comme indiqué, le prix aux USA est hors taxe car chaque état fixe librement ses taxes. Et le dollar est bien remonté depuis peu de temps. Donc avec une conversion rapide et ajout des taxes en France on arrive à un prix de 338 € environ. Donc on est pas mal proche du prix pratiqué. Elle est en revanche beaucoup moins cher au Japon où elle est vendu 30 000 yens environ soir 250 €. Mais pour les petits malins qui compteraient le faire importer du Japon car elle n’est pas zonée, ça coûte environ aussi cher de la faire venir en France que le prix de la console. Pour le prix, le pack contiendra la console, le dock pour le mode TV, deux Joy-Cons, le dock pour les Joy-Cons, deux dragonnes pour Joy-Cons qui améliorent la prise en mains pour les Joy-Cons seuls et permet d’éviter de les jeter dans la télé, un câble HDMI et le câble secteur pour la console. La manette pro ainsi que le dock de rechargement des Joy-Cons seront vendus en supplément. Pour les premiers packs, pas de jeux vendus avec mais j’imagine qu’ils arriveront plus tard dans l’année comme c’est le cas pour toutes les consoles. Pour rappel, les Xbox One et PS4 étaient vendues sans jeu lors des précommandes à l’inverse de la Wii U qui possédait plusieurs pack différents.

 

Notre avis sur la console

Nintendo-Switch-Paris-Janvier-2017-01J’ai eu la chance d’aller à Paris pour tester la console sur plusieurs jeux. Et j’en suis encore très reconnaissant. Au premier abord, la console parait plus petite que dans les vidéos. Mais l’ergonomie est extrêmement bien travaillée comme toujours chez Nintendo. Que ce soit en mode nomade, le dock pour les Joy-Con, la manette pro ou les Joy-Con eux-mêmes, tout tient parfaitement dans les mains. Bien sûr, il ne faudra pas avoir de trop grosses mains mais c’est le cas partout dans le jeu vidéo.

Les couleurs des deux Joy-Cons, bleu et rouge, sont un peu trop flashy pour moi, je préfère la sobriété du gris. D’autant plus que seuls les Joy-Cons sont en couleur, le reste est noir ou gris mâte. Il y a fort à parier que Nintendo proposera d’autres coloris pour les Joy-Con et la console à l’avenir.

Nintendo-Switch-Paris-Janvier-2017-02Difficile d’évaluer le poids de la console car pour des questions de sécurité et d’autonomie, les consoles étaient fermement harnachées sur des liens. Mais elle n’a pas l’air si lourde que ça, je dirais de l’ordre d’une 3DS XL. Le dock avec les Joy-Cons en revanche, en plus d’être très ergonomique, se révèle plutôt léger.

Concernant l’écran déporté bien que possédant une résolution qui semble faible, la qualité d’affichage est au rendez-vous. Les couleurs sont belles et le rendu est agréable. Sûrement si des sous-titres de petite taille sont à afficher verra-t-on les limites de la résolution.

Nintendo-Switch-Paris-Janvier-2017-03Je n’ai volontairement pas commenté en live le prix de vente de la console car je voulais faire un chapitre complet dessus. En effet, un peu plus de 300 € pour une console ça parait beaucoup surtout quand on voit ses caractéristiques et qu’on les compare à ses principales concurrentes vendues actuellement à moins de 300 €. Le problème ici vient du placement de la console, il s’agit bien évidemment d’une console hybride entre salon et portable. Mais son architecture et sa construction se rapproche plus d’une tablette où là les prix sont beaucoup plus élevés. Une Galaxy Tab plus N de 7″ coûte par exemple dans les 370 € et possède des caractéristiques inférieures à celles de la Switch tout en ne proposant pas de dock pour la télé ou de manette pour le jeu. Finalement, le prix n’est pas si élevé. Par ailleurs, la console offre la possibilité de jouer dans son salon et en nomade. Pour faire cela, jusqu’à présent il fallait posséder une PS3, une PSVita et des jeux cross-plateforme. Le prix de tout cela était plus élevé que le tarif demandé par Nintendo pour un mode de fonctionnement identique quelque soit le jeu.

Nintendo-Switch-Paris-Janvier-2017-04Le plus gros problème de cette console est son placement. Trop chère pour une console de salon ou portable mais pas si cher si on la compare aux tablettes tactiles actuelles. Et c’est bien aux tablettes qu’il faut la comparer. Pas en terme de fonctionnalités même si Nintendo annonce vouloir en faire une tablette en plus d’une console, mais plutôt en terme de technologie et de matériel. C’est cependant une console que j’aime énormément. Juste le fait qu’elle permette de commencer un jeu sur sa télé et de le continuer ailleurs, j’adore. Alors oui c’est pas révolutionnaire, mais c’est dans une mesure jamais connue. Après, certaines fonctionnalités me paraissent franchement gadget comme la caméra infrarouge sur le Joy-Con. Et si elles avaient été enlevées, elles auraient permis une baisse du prix. Au final, j’achèterai probablement cette console (si j’arrive à revendre ma Wii U, pas gagné.) Pour rappel, la console sortira le 3 Mars 2017 partout dans le monde.

A propos de romaindesbois

romaindesbois
Fan de jeu vidéo depuis mon plus jeune âge. Joueur PC invétéré, j'apprécie tout de même une bonne console. Amateur de cinéma à mes heures perdues et de parcs d'attractions.

Lis si t'es geek

Skull-and-Bones-Ubisoft-Pirates-Bateaux

Skull & Bones : Ubi tape fort

C’est lors de l’E3 2017 qu’Ubisoft a dévoilé une nouvelle licence. Nommée Skull & Bones, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *