Accueil > Ciné / Séries > News Ciné / Séries > L’île de Giovanni, la 2nde guerre mondiale à travers les yeux d’enfants

lile-de-giovanni

L’île de Giovanni, la 2nde guerre mondiale à travers les yeux d’enfants

L’île de Giovanni s’inspire de faits réels qui se sont déroulés en 1945 sur l’île de Shikotan, située au nord du Japon, qui sera annexée par les Russes. Où l’on va suivre le quotidien de deux frères, Junpei et Kenta, face à l’arrivé des envahisseurs incarnée par une jolie fille blonde : Tanya. Si la première partie du film est d’humeur joyeuse malgré la situation, la seconde partie est beaucoup plus sombre. L’aventure de ces enfants n’est pas sans rappeler Le Tombeau des Lucioles. Une histoire sentimentale très forte et poignante qui ne vous laissera pas indifférent et qui pourrait même déclencher quelques larmes chez les plus sensibles. 

Une équipe au top

Pour donner vie à cette partie de l’Histoire, méconnue du grand public, l’équipe du film a fait appel à de nombreux talents, dont celui de Santiago Montiel,  directeur artistique français, pour les décors. Son style unique qui ressemble à des coups de pinceau, donne une atmosphère chaleureuse au film. Les environnements sont tantôt ancrés dans le réel, tantôt dans l’imaginaire des enfants et ils sont superbes. Une exposition est d’ailleurs consacrée à Santiago Montiel au Dernier Bar Avant la Fin du Monde, à Paris, jusqu’au 22 juin. Cette expo se compose de 29 reproductions d’œuvres réalisées par l’artiste sur le film L’île de Giovanni mais aussi sur d’autres projets personnels tels que des illustrations pour enfants ou des maisons fantasmagoriques. Quant aux personnages, ils ont été créés par Atsuko Fukushima, qui a travaillé sur l’animation de Kiki la petite sorcière, ou Akira entre autres. Enfin c’est au sein du prestigieux studio Productions I.G. (Ghost in the Shell, The Sky Crawlers) que cette équipe a donné vie à L’île de Giovanni

 

lile-de-giovanni-tanya

Une histoire poignante

Le réalisateur Mizuho Nishikubo est peu connu du public car L’île de Giovanni est son troisième long-métrage et ses deux précédents, Atagoal: Cat’s Magical Forest (2006) et Musashi – Le rêve du dernier samouraï (2009) n’ont jamais été distribués en France. Collaborateur de longue date de Mamoru Oshii, il a cependant produit et co-réalisé son célébrissime Ghost in the Shell. Pour trouver les salles qui diffusent le film, rien de tel qu’un petit tour sur le site officiel. A partir de quel âge peut-on regarder ce film ? Je dirais 10 /12 ans, car certaines scènes sont dures, lors de confrontations entre adultes japonais et russes. Même si l’on voit à travers les yeux d’un enfant, avec des dessins aux traits artisanal et poétique, les thèmes abordés sont lourds et malheureusement collaient à cette sombre période de l’Histoire : familles séparées, déportation, camps de travail, et pour certains la maladie et la mort. 

 

L'île de Giovanni s'inspire de faits réels qui se sont déroulés en 1945 sur l'île de Shikotan, située au nord du Japon, qui sera annexée par les Russes. Où l'on va suivre le quotidien de deux frères, Junpei et Kenta, face à l'arrivé des envahisseurs incarnée par une jolie fille blonde : Tanya. Si la première partie du film est d'humeur joyeuse malgré la situation, la seconde partie est beaucoup plus sombre. L'aventure de ces enfants n'est pas sans rappeler Le Tombeau des Lucioles. Une histoire sentimentale très forte et poignante qui ne vous laissera pas indifférent et qui pourrait même déclencher…

En gros, ce qu'il faut retenir


GG :
une direction artistique superbe, des décors magnifiques tels des aquarelles. La première partie du film plutôt joyeuse.

Pas GG :
thématique sombre, certaines scènes ne s'adressent pas à de jeunes enfants (avant 10/12 ans)
Note des geeks : Soyez le premier à noter !

A propos de Karine

Karine
Humble scribe depuis 1999 sur divers supports papier et numérique tels que : Joypad, Playstation Magazine, Consoles+, Gamepro.fr, mais aussi Voici (si si pour 2 articles) ou encore Viamichelin.fr. Citation du moment : "I cry because others are stupid. That makes me sad." Sheldon Cooper.

Lis si t'es geek

Pirates-des-Caraibes-La-Vengeance-de-Salazar-Pirates-of-the-Caribbean-Salazar-Revenge-Dead-Men-Tell-No-Tales-Disney-Bruckheimer

Pirates des Caraïbes – La Vengeance de Salazar – Notre avis

La série de films Pirates des Caraïbes, inspirée de l’attraction du même nom, continuent de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *